47 – Fantasy, contes d’outre-mondes

16,00

N’entend-on pas souvent dire chez les jeunes que le conte est vieillot, dépassé et surtout destiné aux petits. Or s’il est une littérature qui s’en est largement inspirée, c’est bien la fantasy que ces mêmes jeunes dévorent avec passion.
La Grande Oreille ne pouvait pas ignorer un genre qui se nourrit et fait revivre tant de mythes, d’épopées, de grands cycles médiévaux (comme celui d’Arthur), de légendes et, bien sûr, de contes.
Mais qu’est-ce que la fantasy ? Une appellation pratique sous laquelle les maisons d’édition classent tout et n’importe quoi ? Un sous-genre destiné aux adolescents et aux jeunes adultes ?
Ou bien un genre à part entière en devenir et qui dépasse de loin le simple effet de mode ?
Une chose est sûre cependant, c’est que la fantasy puise dans un imaginaire partagé par tous, et trouve dans ce que Tolkien appelait le “chaudron du conte” une nourriture quasiment inépuisable.
Elle nous appelle à partir dans d’autres mondes peuplés d’elfes, de trolls, de dragons ou de licornes, loin de notre univers moderne et de son désenchantement glacé où la science, la technique et la finance semblent être devenues toutes-puissantes.
Elle nous invite à devenir des voyageurs de l’imaginaire et à nous évader, non pour fuir la réalité, mais pour aller chercher ailleurs un surcroît de liberté et, peut-être, un peu du sacré, des croyances et des valeurs que l’homme semble avoir oubliés en chemin. Peut-être est-ce pour cela que la fantasy nous parle à ce point aujourd’hui…
Mais trêve de discours : laissons-nous porter par les vertus fécondantes de l’imaginaire et entrons dès maintenant dans les mondes fabuleux qui nous attendent. Bons voyages !

Category:

| À propos

La Grande Oreille n°47
Fantasy, contes d’outre-mondes
automne 2011
16 euros (hors frais de port)

| Sommaire

Disponible ici

Informations complémentaires

Poids 0.400 kg