46 – Fil à fil, contes à débobiner

10,00

Pour réussir une narration, il faut tout d’abord défaire patiemment les nœuds qui encombrent les fils de la mémoire, en retrouver les fils conducteurs pour que les récits soient tracés au fil à plomb, pour qu’ils déroulent leur logique dans les territoires magiques du divertissement et du rêve.
En peinture il existe des “nombres d’or” qui lui imposent son équilibre. Dans toutes ces histoires vous trouverez les fils tendus ou capricieux, les fils du temps, de la parole, les fils que la technologie moderne tisse dans l’espace au-dessus et autour de nous, fils de la communication, fils de l’inspiration qui se nouent et se dénouent pour votre plaisir, fils qui tracent dans le ciel de la poésie, la direction du beau, du rêve, du divertissement.

Category:

| À propos

La Grande Oreille n°46
Fil à fil, contes à débobiner
été 2011
10 euros (PDF)

| Sommaire

Vous aimerez peut-être aussi…